Catégories
Bahr el Gazel Centre éducatif

Inscriptions ouvertes pour le nouveau centre éducatif à Moussoro

Les nouveaux cours vont commencer la première semaine d’octobre.

Catégories
Bahr el Gazel Santé

Formation en réanimation néonatale et prévention et traitement des hémorragies post-partum

Introduction

Service au Sahel (SAS) a organisé une formation à Moussoro en coordination avec le Délégué Sanitaire, le Dr Amboulmato Hormo. La formation a été animée par deux médecins bénévoles venus à Moussoro de N’Djamena.

SAS a précédemment organisé une formation en réanimation néonatale à l’hôpital de Moussoro en novembre 2021 et en extraction dentaire en octobre 2019.

Réanimation néonatale au Centre de Santé Urbain

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, « L’Afrique subsaharienne a connu le taux de mortalité néonatale le plus élevé en 2019, enregistrant 27 décès pour 1 000 naissances vivantes. » Le taux de mortalité néonatale au Tchad est de 32,81 décès pour 1 000 naissances vivantes, ce qui est le 10ème plus élevé au monde selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé.

La première partie de la formation s’est déroulée le 15 juin 2022 au Centre de Santé Urbain de Moussoro.

La matinée a commencé par une visite du Centre de Santé, y inclut la salle d’admission, la salle de travail, la salle d’accouchement, ainsi que le laboratoire. Puis une formation sur la réanimation néonatale a été dispensée à six infirmières et sages-femmes.

L’objectif de cette partie de la formation était de former les infirmières et les sages-femmes à mieux répondre à un nouveau-né qui a du mal à respirer.

Des instructions ont été données, puis les participants ont pu pratiquer la réanimation à l’aide d’un simulateur gonflable appelé NeoNatalie qui ressemble à un nouveau-né.

Formation à l’Hôpital Provincial de Moussoro

Deux jours de formation, les 16 et 17 juin 2022, ont été donnés à l’hôpital provincial de Moussoro. Seize participants, composé de médecins, d’infirmières, de sages-femmes et d’aides-soignants ont été formés sur trois sujets : la prévention et le traitement de l’hémorragie post-partum, la réanimation néonatale et l’amélioration de la cartographie à l’aide du partogramme.

Module 1 : Prévention et traitement des hémorragies post-partum

L’OMS déclare que « La majeure partie des décès maternels sont évitables car on connaît bien les solutions médicales permettant de prévenir ou prendre en charge les complications. » La principale cause de décès maternel est « les saignements graves après la naissance, également appelés hémorragies du post-partum », qui « peuvent tuer une femme en bonne santé en quelques heures si elle n’est pas surveillée ».

Le Tchad a un taux de mortalité maternelle de 1140 décès pour 100 000 naissances vivantes, qui est le 2ème plus élevé au monde. L’Organisation mondiale de la santé a pour objectif de développement durable de réduire le taux mondial de mortalité maternelle à moins de 70 décès pour 100 000 naissances vivantes.

Le programme « Saignements après la naissance – Complète 2.0 » a été utilisé pour la formation. Cette module de formation a été conçu par « Aider les Mères a Survive », un programme de Jhpiego, une organisation de santé internationale à but non lucratif.

La formation a montré aux apprenants comment identifier les causes des saignements abondants et les gérer correctement. Des images ont été utilisées qui ont permis d’identifier les étapes à suivre pour les soins de routine et les soins avancés. L’accent a été mis sur l’intervention rapide en cas d’urgence nécessitant l’assistance d’autres membres du personnel.

Module 2 : Cours de recyclage sur la réanimation néonatale

Un module de remise à niveau a été dispensé sur la réanimation néonatale. Comme la formation au centre de santé urbain, la formation a aidé les apprenants à savoir comment réagir face à un nouveau-né qui a du mal à respirer.

Module 3 : Dossier amélioré à l’aide du partogramme

Selon l’organisation Médecins sans frontières, « le partogramme est un outil de surveillance du bien-être maternel et fœtal pendant la phase active du travail et d’aide à la décision en cas d’anomalies. Il est conçu pour pouvoir être utilisé quel que soit le niveau de soins. »

L’hôpital provincial souhaitait améliorer son utilisation du partogramme à la maternité. Les formateurs ont montré aux apprenants comment tracer le travail et l’accouchement. Ils ont appris à reconnaître les signes d’alerte et les signes d’action. À l’aide d’un scénario hypothétique, ils se sont exercés à remplir le partogramme.

Conclusion

Avec une population estimée à 349 000 personnes dans le Bahr el Gazel, l’hôpital provincial et le centre de santé urbain sont deux des structures de soins de santé les plus utilisées de la province.

Les 16 prestataires de soins qui ont suivi la formation à l’hôpital ont reçu des certificats à la fin de la formation. De plus, les deux médecins qui ont donné la formation ont reçu chacun un certificat du Délégué Sanitaire reconnaissant leur contribution.

L’association Service au Sahel est fière d’avoir aidé à organiser cette formation pour réduire la mortalité néonatale et maternelle à Moussoro et dans le Bahr el Gazel. Une formation supplémentaire à Moussoro en 2022 sera discutée en collaboration avec nos partenaires locaux.

Catégories
Bahr el Gazel Centre éducatif

Remise des attestations à Moussoro

Douze personnes ont fini un cours d’informatique niveau 1 à Moussoro.

Pendant 20 heures, les apprenants ont étudiés la base de l’informatique :

  • Les parties physiques de l’ordinateur
  • La différence entre le système d’exploitation et les logiciels
  • Comment utiliser le clavier, particulièrement les touches d’accents
  • Ouvrir Microsoft Word et faire la saisie d’un document
  • Mise en page avec des taquets

La formation a fini avec une cérémonie dans nos locaux.

Catégories
Bahr el Gazel Développement

Réparation d’une pompe à Lougoudinga

Le 12 mai 2022 l’association Service au Sahel a reçu une visite d’une délégation du village de Lougoudinga, situé à 20 km au sud-est de Moussoro.

La délégation a expliqué que leur pompe à motricité humaine ne marchait plus. Le village a pu réparer plusieurs fois la pompe, particulièrement fermant des trous dans les tuyaux causés par la rouille. Ils ont fait une demande a l’association de leur accompagner dans la réparation de leur pompe.

Le 17 mai l’association, avec une équipe de réparateurs basée à Moussoro, sont aller visiter le village. L’enlèvement des tuyaux par l’équipe a montré que tous les huit tuyaux étaient bien rouillés et ne pouvaient plus servir comme canaux de l’eau. L’association a pu offrir des nouveaux tuyaux galvanisés.

L’installation fait, la pompe a toute suite était mis en marche par les enfants du village. Les résidents du village ont exprimé leur gratitude pour la réparation.

Le village de Lougoudinga compte environ 100 ménages selon les habitants.

Catégories
Bahr el Gazel Centre éducatif Comité Directeur Développement Hadjer Hadid Markas al Nour N'Djamena Ouaddaï Santé

2021 Rapport d’Activités

Introduction

Ce rapport d’activités regroupe des rapports venant de chaque projet, ce qui montre la diversité de nos activités ainsi que notre volonté d’achever notre vision :

« Atteindre et transformer les communautés à travers l’éducation et le développement. »

Devise de l’association

Nous remercions tous ceux qui ont contribué par leurs efforts à l’avancement de nos objectifs communs.

Carte d’activités 2021

Les principaux lieux des interventions de l'association, correspondant aux rapport d'activités.
Montrant les principaux lieux des interventions de l’association en 2021

Parties du rapport




Conclusion

« Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel » dit l’adage. L’année 2021 a vu un nouveau début au centre Markas al Nour à N’Djamena avec la nomination d’un nouveau directeur en août. Les activités au Bahr el Gazel ont diminué en 2021 par rapport à leur pic en 2020. Le travail de l’eau et l’assainissement dans le Ouaddaï continue avec le même rythme d’avant.

Cette transformation est en route mais n’est pas encore atteint, donc nous redoublerons nos efforts pour les années à venir. En attendant, nous espérons que vous apprécierez notre rapport d’activités.


Fait à N’Djamena le 27 mars 2022

Le Secrétaire Général SAS

Catégories
Markas al Nour

Club d’anglais au centre Markas al Nour

Le club d’anglais a été relancé au centre Markas al Nour à N’Djamena.

English Club
Catégories
Bahr el Gazel Centre éducatif

Témoignage de Moussoro

Catégories
Comité Directeur Markas al Nour N'Djamena

L’histoire du centre Markas al Nour

Voici l’histoire du centre Markas al Nour, un centre éducatif au quartier Repos à Ndjamena.

DÉBUT (2002 à 2006)

l'entrée principale en 2005

L’association Service au Sahel a été créée en 2002 par un groupe de bénévoles. L’association est à but non lucratif et apolitique, travaillant principalement dans l’éducation et le développement. L’association a reçu son Autorisation de Fonctionner du gouvernement tchadien en 2003. Le conseil d’administration est composé de trois à sept personnes et le conseil est dirigé par un Coordinateur.

La premier projet de l’association a été le centre d’éducation nommé « Markas al Nour » sur la rue de 30 m à Ndjamena. Markas al Nour a ouvert ses portes en janvier 2003.

Initialement, le centre était équipé de livres et d’ordinateurs donnés. Le centre disposait de deux salles de classe. Deux Tchadiens ont été embauchés à temps plein : un secrétaire et un bibliothécaire.

En 2005, l’ambassade de France a accordé une subvention pour équiper le centre de plus de 600 livres, une troisième salle de classe, un nouveau groupe électrogène et des nouveaux ordinateurs. Les travaux ont été terminées en 2006, et une cérémonie a eu lieu avec des représentants de l’ambassade de France et les représentants du quartier. Une augmentation du nombre d’étudiants de 50 % a été observée en 2006 en raison de ces travaux.

CROISSANCE ET DÉFIS (2007 à 2011)

Des améliorations importantes ont été apportées au centre à partir de 2007. Les professeurs d’informatique ont acquis une si bonne formation à Markas al Nour qu’ils ont ensuite trouvé de bons postes dans l’informatique ailleurs. Il est devenu nécessaire de recruter plus d’enseignants pour les cours d’informatique.

En 2010, le centre a connu des problèmes majeurs avec le groupe électrogène entraînant des réparations coûteuses. En 2011, un nouveau groupe de 22 kVA a été offert au centre.

AUTONOMIE ET ​​CROISSANCE AVEC DÉFICITS (2012 à 2019)

Durant cette période, les classes de français sont passées de 130 élèves en moyenne par an à presque 500 élèves par an. Des cours du soir (19h à 21h) ont été ajoutés en 2015 et cela a attiré plus d’étudiants qui n’avaient pas le temps d’étudier l’après-midi. Les cours du matin sont également devenus plus réguliers au centre avec un pic de 25 cours du matin en 2017.

des élèves à la fin de cours

Cependant, l’augmentation des cours de français a été neutralisé par la baisse des cours d’informatique : les cours d’informatique sont passés en dessous de 100 élèves par an en 2016 pour la première fois et sont restés faibles, bien que Markas al Nour ait reçu un don d’ordinateurs en 2016.

En 2018, le centre a ouvert une Maternelle, mais n’a pas réussi à attirer suffisamment d’enfants pour payer le professeur. L’école maternelle n’a pas été poursuivie en 2019.

La pression financière a augmenté alors que l’économie tchadienne s’est contractée en 2017 et 2018 en raison de la chute des prix du pétrole. La concurrence accrue d’autres centres d’enseignement a poussé la direction de Markas al Nour à réduire le prix des cours de français.

RÉORGANISATION (2020 à 2021)

Markas al Nour a officiellement fermé ses portes en juillet 2020 en conséquence de cette pression financière et de la pression supplémentaire des mesures de fermeture liés à la pandemie de covid-19. Cependant, en novembre 2020, le centre a rouvert et les cours ont repris.

L’histoire du centre Markas al Nour a été pleine de croissance et de défis. Les années à venir apporteront encore plus de changements avec toujours une constante : des cours d’éducation de haute qualité pour les quartiers nord de Ndjamena.

STATISTIQUES (2004 à 2020)

statistiques du centre Markas al Nour

L’anglais était la classe la plus populaire de 2005 à 2008, du en partie par un club anglais actif.

Les cours d’informatique étaient les plus populaires de 2009 à 2012, y compris les cours sur la maintenance, la mise en réseau et la création de sites Web.

Les cours de français ont été les plus populaires de 2013 à aujourd’hui.
2016 a été la plus grande année où plus de 1000 étudiants ont assisté aux cours. 2020 a été la plus petite année en raison de la fermeture et de la réorganisation du centre.

Catégories
Markas al Nour N'Djamena

Remise des bulletins

Le centre Markas al Nour a fait, le 4 août, une fête de remise des bulletins collectifs au sein de son établissement à N’Djamena.

Les spectateurs et apprenants écoutent les allocutions.

Les apprenants et d’autres personnes ont suivi la cérémonie avec intérêt.

Les premiers de chaque niveau bénéficient d’une étude gratuite par la suite au centre.

Le secrétaire s’exprime pendant la cérémonie.

La fête a été suivi par la radio et la télévision Al Nassr TV.

La Direction du centre souhaitent bonne suite à tous les apprenants et invitent d’autres à étudier dans le centre aussi.

Catégories
Bahr el Gazel Centre éducatif Comité Directeur Développement Hadjer Hadid Markas al Nour N'Djamena Ouaddaï

2020 Rapport d’activités

Introduction

Ce rapport d’activités regroupe des rapports venant de chaque projet, ce qui montre la diversité de nos activités ainsi que notre volonté d’achever notre vision :

« Atteindre et transformer les communautés à travers l’éducation et le développement. »

Nous remercions tous ceux qui ont contribué par leurs efforts à l’avancement de nos objectifs communs.

Table des matières

Conclusion

L’année 2020 a connu des succès et des défis. Le plus grand défi a été la crise qui a provoqué la fermeture du centre Markas al Nour. Néanmoins, le centre s’est rouvert ses portes pour continuer d’offrir une formation de qualité. Les différentes activités à Moussoro et à Hadjer Hadid ont aussi été freinées à cause de covid-19 mais ont pu évoluer pour aller en avant. Nous désirons toujours avancer nous objectifs communs en éducation et en développement en 2021.

Voici le nombre total des bénéficiaires pour toutes nos activités en 2020 :

ProjetBénéficiaires
Markas al Nour – N’Djamena288
Centre de formation – Moussoro203
Production des vidéos en santé animale – Moussoro120
Eau, assainissement, et cartographie – Hadjer Hadid3800
Fabrication des masques – Hadjer Hadid800
Production des vidéos de santé et de culture – Hadjer Hadid100
Total5311

Fait à Moussoro le 22 avril 2021

Le Secrétaire Général SAS